Rénovation d'une Maison Unifamiliale

Datant du XIXème siècle à Liège

Notre histoire

Bienvenue dans notre maison

Cette aventure commença en novembre, date d’achat d’une maison insalubre où tout était à faire, à créer! C’est parti pour 2 ans et demi de travaux effectués par nous-même. De la maçonnerie, en passant par l’électricité, la plomberie, le plafonnage, l’isolation. Pour les finitions et la mise en scène de notre intérieur, c’était à moi de jouer… Eh oui, c’est un peu mon métier, mais les bons conseils de mon courageux mari m’ont aidé à créer cette maison qui nous ressemble. Simple, chaleureuse et avec beaucoup de rangements.

Plusieurs contraintes se sont présentées. Tout d’abord le budget, assez limité, beaucoup de nos idées ont dû être modifiées en conséquence, puis différents imprévus à affronter. Notre mission numéro un : rendre ce bâtiment habitable. Le plus motivant a été de réaliser une maison spacieuse et ouverte alors qu’elle ne fait que 3,50m de large mais 22m de long.

Rez de chaussée

Entrée

Sur la droite, un bureau avec une verrière de style industrielle (les vitres seront placées ultérieurement) et une série de placards dont deux portes cachent l’entrée d’un vestiaire et d’une toilette.

La fenêtre côté rue (voir photo ci-dessus) a brulé. La maison fut squatée durant plusieurs années. D’où, son état!
Auparavant, il s’agissait d’une boucherie, les carrelages jaunes sont tout ce qu’il en reste.
Aujourd’hui, lorsque nous rentrons, on est face à un long couloir. Une trape recouverte de parquet dissimule l’entrée de la cave.

Toilette

La toilette se veut résolument sobre, une armoire peinte en vert foncé fut réalisée pour ranger le nécessaire. Quelques notes de jaune moutarde au niveau de la poubelle, de l’essuie-main et du savon.

La cheminée a été détruite et fait place, à présent, au canapé. La maison est constituée du corps principal, suivit par une petite cour ouverte et par un atelier.

L’ancien accès à la cour n’existe plus, une extension relie aujourd’hui le bâtiment principal à l’ancien atelier.

L’escalier se situe le long du mur côté cheminée, libérant le hall d’entrée.

Salon

Au bout du couloir se dresse une porte coulissante en chêne massif (réalisation de mon papa). Elle donne sur le salon, nous isolant des bruits de la rue.

Côté hall, les planches sont disposées à l’horizontale, côté salon, à la verticale. Non seulement cela apporte un rythme visuel différent, mais cela renforce aussi la structure. Le métal fut vieilli et patiné pour un rendu « vieille porte de ferme ».

Le « meuble TV », est composé de volumes blancs que nous avions dans notre ancienne chambre. Ils ont été agencés avec quelques caisses à vin, c’est simple et pas cher!
Vue prise des étages de l’ancien atelier et de la cour. Eh oui, une toilette! A cet endroit, nous avons effectué une percée pour rejoindre la cave qui n’était accessible que par les extérieurs.
Le seul élément que l’on a pu récupéré est une porte qui prend place à l’entrée de cette cave après avoir été restaurée. Un vieux vinyle était collé sur chacune des faces et quelques vitres étaient brisées.

Ancien accès à la cour par le bâtiment principal. L’extension est en ossature  bois et toiture plate. Une grande fenêtre de toit ouvrante trône en son centre et nous apporte la lumière nécessaire à une qualité de vie.

Salle à manger

Vue donnant vers le salon.
Le vaisselier est un meuble de famille qui à été peint en blanc, ce qui apporte une note de modernité. 

Pour pallier l’étroitesse de la maison, peindre le vaisselier de la même couleur que le mur permet un fondu visuel. Un meuble plus grand est en cours de réalisation, car ma passion pour les verreries demande de la place. 

La table a été chinée, ronde pour deux ou quatre personnes, elle possède des allonges pour accueillir nos familles et amis. Les chaises sont inspirées de la célèbre DSW de Charles & Ray Eames.

Voici l’intérieur de l’atelier, dans lequel nous cuisinons tous les jours. 
Le petit mur et les anciens châssis ont été enlevés.

C’est moi en train de prendre les mesures.

La vue qui suit nous montre une fenêtre que l’on a rétrécie pour que l’espace entre le mur et celle-ci corresponde à la profondeur d’un meuble cuisine. L’allège fut descendue jusqu’au sol, donnant vue sur le jardin.

Cuisine

La cuisine est blanche et résolument contemporaine. 
Composée de quatre colonnes contenant des rangements, four, micro-onde et frigo. Les meubles hauts, ceux du centre, dissimulent la hotte. Dans l’ilot central se trouve un évier et un lave-vaisselle.
Entre les deux plans de travail le plancher est incrusté de carreaux de ciment faits à l’ancienne.
La table et les chaises sont de la récupération,
Trois suspensions noires viennent contraster.
Le jardin était envahi de Renoué du Japon. Sur la photo, ils ont déjà été arrachés. Cet arbre est reconnu comme plante invasive à ne surtout jamais planter! 
Actuellement, malgré l’arrachage en profondeur des racines, une bâche noire et des graviers, cela repousse sans cesse.

Jardin

Prochainement , une palissade se dressera sur la gauche afin de délimiter notre jardin. 
Il se limite à 3,50m mais vu sa longueur il fait quand même 60m2 ce qui est plus qu’une chance en centre ville. Nous allons réaliser un abri dans le fond du jardin, une terrasse à la sortie de notre cuisine, et entre les deux, des carrés potager pour nos plantes aromatiques.

Premier étage

L’étage était composé de deux chambres, nous souhaitions ouvrir l’espace pour créer une seule chambre ouverte sur la salle de bain.
Une marche est construite pour délimiter la partie nuit.
L’escalier changera de côté, vermoulu, étroit et raide nous ne pouvions le conserver.

Chambre & S. de bain

La chambre se veut simple, le sol est en jonc de mer et les murs sont blancs. 
La grande fenêtre est habillée de tenture en lin.
L’une plus fine laissant entrer la lumière l’autre plus épaisse, Elles se superposent selon les besoins.
Un meuble de rangement dissimule les deux volées d’escalier et deux portes coulissantes afin de, si besoin, fermer les étages. Les lampes de part et d’autre du miroir viennent d’un site de vente en ligne francais.
L’évier a été chiné et le meuble en dessous est une composition personnelle réalisée avec des meubles d’une grande marque de distribution..
Les fenêtres seront revêtues ultérieurement d’un film translucide pour plus d’intimité. En attendant de grands stores blancs sont déjà installés. 
L’escalier en chêne, permet l’accès au deuxième étage. C’est un dressing et un espace de rangement.

ADRESSE

41 rue Natalis 4020 Liège

CONTACT

Téléphone
Mobile  +32 495 19 89 70

Email
ai.catherinegillain@gmail.com

conditions générales

suivez-moi